Ouvrir une boulangerie, les obligations légales

Ouvrir une boulangerie, les obligations légales

La France est réputée pour être le pays de la baguette et du pain, c’est en tout cas ce que l’on peut constater lorsqu’on voit la quantité de boulangeries installées dans les villes du pays. Chaque année, de nombreux boulangers décident de tenter l’aventure de la création d’entreprise, avec l’ouverture de leur propre boulangerie dans un secteur particulièrement concurrentiel. Vous songez vous-même à ouvrir votre propre établissement ? Sachez que pour mener à bien votre activité, vous allez devoir répondre à certaines questions et suivre quelques étapes nécessaires. Afin de vous aider dans cette démarche, voici quelques conseils pour concrétiser votre projet, entre les conditions d’ouverture d’une boulangerie, la forme juridique à choisir et les normes obligatoires à respecter.

Quelles sont les conditions pour ouvrir une boulangerie ?

Pour ouvrir une boulangerie, l’un des associés de l’entreprise doit obligatoirement être légalement qualifié en tant que boulanger, par un diplôme ou par une validation des acquis. Cela signifie que si vous souhaitez vous lancer seul, sans aucune formation professionnelle en boulangerie, vous ne le pourrez pas. Par contre, si vous souhaitez créer votre activité de boulanger avec un conjoint, qui lui dispose d’un diplôme reconnu, c’est possible, à condition qu’il bénéficie d’un statut officiel au sein de votre entreprise (conjoint collaborateur, etc.).

De plus, une boulangerie doit automatiquement produire son pain sur place, à savoir sur le lieu de vente de la production. Tout établissement qui ne fabrique pas son pain lui-même, en l’achetant par exemple à un autre boulanger pour le revendre, ne peut pas être désigné sous le nom de « boulangerie ». Bon à savoir, n’est-ce pas ?

À noter que si vous ouvrez un établissement dans le cadre d’une franchise, selon les spécificités de cette dernière, il peut être possible de ne pas avoir de diplôme. Renseignez-vous bien sur les conséquences d’un tel choix !

Comment ouvrir une boulangerie ?

Hormis l’élaboration d’une étude de marché, la rédaction d’un business plan et la recherche de votre local, vous devez trouver le bon statut juridique à adopter. Plusieurs options sont possibles, entreprise individuelle, société à responsabilité limitée (EURL ou SARL), ou société par actions simplifiée (SAS ou SASU). Si l’entreprise individuelle est inappropriée pour embaucher des salariés et soustraire les charges du chiffre d’affaires, la forme juridique de la société semble mieux convenir à un projet de boulangerie.

Peu importe la société choisie, parmi vos obligations de création d’entreprise, vous allez devoir rédiger des statuts, avec l’aide d’un professionnel tel qu’un avocat. Ce document doit être fait minutieusement, puisqu’il influence toute la vie de votre activité. Lorsque celui-ci est établi, il vous faut publier une annonce légale, dans un journal d’annonces légales du département où se situe votre boulangerie, pour annoncer la constitution de votre société et certains détails de vos statuts.

Quelles sont les normes à respecter pour une boulangerie ?

Comme toute activité réglementée, les boulangeries sont soumises à l’obligation de certaines normes, pour lesquelles elles peuvent subir un contrôle inopiné. Parmi celles-ci, on retrouve les normes d’hygiène, similaire à celles de tout établissement de restauration, et qui concernent le nettoyage et la désinfection des lieux de fabrication, de cuisson, de conservation et de vente des aliments.

D’autres règles peuvent aussi se rajouter, notamment en ce qui concerne la sécurité de votre local, l’accessibilité vis-à-vis des personnes à mobilité réduite, ou encore l’affichage des prix de vos différents produits.

Laisser un commentaire

Fermer le menu